Le voyant

 
Le voyant - Roman de Jérôme Garcin - Editions Gallimard
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • Pinterest

Le voyant

Jérôme Garcin

Editions Gallimard
17,50 €
 Biographie

Jérôme Garcin nous raconte la vie exceptionnelle de Jacques Lusseyran, résistant aveugle et écrivain oublié de nos contemporains.  Jacques est devenu aveugle à huit ans à la suite d’un accident. C’est un enfant courageux que ses parents aiment sans réserve et qui apprend à vivre avec sa cécité et mieux encore, y puise une force de vie. Pour lui, ne pas voir c’est mieux voir. La vie est intérieure. Ses sens sont exacerbés et deviennent des alliés. Tout produit un son, une couleur. Chaque chose lui parle et prend corps. Son handicap le protège car naturellement, il s’entoure de personnes qui sont généreuses et l’acceptent sans réserve. Etudiant brillant, il aime les grands textes de la littérature qui nourrissent sa sensibilité. Shakespeare le fascine. Il y découvre le spectacle des faiblesses humaines : cruauté, jalousie, trahison, rancunes et égoïsmes. Sa personnalité est déjà là, puissante, fervente qui n’attend qu’à s’exprimer.

A dix-sept ans, il ressent l’appel de la Résistance et monte le réseau “les Volontaires de la liberté”. Intuitif, il se charge du recrutement. Il devient les yeux du groupe. Il écoute les voix des prétendants car elles portent leur moralité, leur humanité et distingue parmi eux, ceux qui faibliront au risque de trahir. A vingt ans, dénoncé, il est transféré à Buchenwald le 21 janvier 1944. Il ne voit rien de l’indicible horreur mais il la sent. La camaraderie qu’il fait naître autour de lui et son amour de la vie lui permettent d’y survivre. A la libération, son retour se fait dans l’indifférence générale, sans reconnaissance de son engagement de résistant. Pire encore, en raison de son handicap, la loi française lui refuse le droit d’entrer dans la fonction publique pour enseigner. Malheureux, il s’exile plusieurs années aux Etats Unis où il est enfin reconnu comme écrivain. Revenu vivre en France, il meurt à 47 ans dans un accident de voiture. Avec cette biographie romancée, Jérôme Garcin rend à Jacques Lusseyran un hommage délicat, rempli d’admiration et de respect pour l’homme lumineux, engagé mais également pour l’écrivain qu’il fut, malgré l’indifférence des maisons d’éditions. Nous lecteurs, sommes pris par le plaisir de cette rencontre, et sommes fascinés par la force de vie, la force spirituelle de cet homme au destin exceptionnel.

 Extraits : ” Le garçon qui les reçoit voit ” à travers la surface des gens” et pense qu’il existe une musique morale, dont la voix est l’outil infaillible. L’accident l’a rendu phonologue. Il traduit l’inflexion molle de l’hypocrisie, le rythme saccadé de la panique, la scansion époumonée de l’hésitation ou le son cuivré du courage. C’est une juge hors pair, dont la mémoire phénoménale n’a jamais été plus utile, plus décisive : il connait par coeur plus d’un millier de numéros de téléphone…. “

 “Dès son arrivée à Buchenwald, Jacques comprend qu’on lui vole son pain, son malheureux quignon de pain sec. Il ne tarde pas à trouver le coupable. “C’est un coquin, un voyou, un fainéant, un mauvais sujet”, persifflent les autres prisonniers du Block. Louis Onillon a vingt-cing ans, une tête brûlée, une jambe de bois, une petite cervelle, un langage limité (“son moignon parlait, il disait tout ce que l’homme ne savait plus dire”) et il n’a en effet aucun scrupule. Après chaque distribution, il dérobe la maigre pitance de l’aveugle. Un jour, Jacques lui fait savoir qu’il sait.”

 “Chaque fois que les spectacles et les épreuves du camp devenaient intolérables, écrira-t-il à la fin de sa brève existence, je me fermais pour quelques minutes au monde extérieur. Je gagnais ce refuge où pas un kapo nazi ne pouvait m’atteindre. Je posais mon regard sur cette lumière intérieure que j’avais aperçue à 8 ans. Je la laissais vibrer à travers moi. Et je constatais très vite que cette lumière, c’était de la vie, de l’amour. Je pouvais ouvrir à nouveau les yeux-mes oreilles et mon odorat-sur le carnage et la misère. Je survivais.”

À lire aussi...

100 idées reçues qui vous empêchent d'aller bien - Alexandra Dalu - Leduc Editions

Les 100 idées reçues qui vous empêchent d’aller bien

"Les 100 idées reçues qui vous empêchent d'aller bien", est un guide clair qui nous apporte des réponses précises, des conseils éclairés, sur différents sujets comme l' alimentation, le sport, le sommeil, pour nous permettre de démêler le vrai du faux et de cette façon, apprendre à prendre soin de nous.

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest

Share This