Pluie des ombres

Pluie des ombres - Daniel Quiros - Editions l'Aube Noire
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • Pinterest

Daniel Quiros

Editions L’aube noire
17,50 €
Policier

Don Chepe n’a pas de chance : la météo du Costa Rica ne lui facilite pas la vie. Soit il y fait une température caniculaire (L’été rouge, première enquête de Don Chepe), soit c’est l’hiver et la pluie tombe sans discontinuer. Mais il n’est pas de ces enquêteurs qu’un petit rien arrête. Don Chepe va jusqu’au bout de ses enquêtes, encore plus lorsqu’il connait celui dont on a retrouvé le cadavre, ventre ouvert, rempli de drogue et que tout accuse de trafic. La mort d’Antonio, ce Nica (nicaraguayen) en situation irrégulière, la cruelle l’agression dont le cousin d’Antonio est victime et l’indifférence de la police vont l’exaspérer, le révolter. Accompagné de Gato, policier taiseux mais également ami, l’ex guérillero va devoir prendre des risques. Il va comprendre que cette mise en scène, qui attise la xénophobie des locaux, cache une affaire d’une toute autre ampleur. Mais ceux qui détiennent des informations cruciales susceptibles de faire avancer son enquête préfèrent se taire : on y trouve les corrompus, bien sûr, mais également ceux qui craignent pour leur vie ou celle de leurs proches. Les témoins, quant à eux, par lâcheté ou par lassitude de voir tous les jours les mêmes faits se reproduire, ne veulent plus se mêler des affaires d’autrui…
Sans le vouloir, Don Chepe est heureusement un séducteur hors pair. Les femmes qui gravitent autour de l’enquête, prostituées, tenancière de maison close,
l’ont à la bonne et acceptent de l’aider. Pour le risque qu’elles ont pris et le courage qu’elles ont manifesté, pour laver l’honneur d’Antonio, injustement accusé de trafic de drogue, et pour beaucoup d’autres raisons, l’enquêteur n’a qu’une seule alternative : régler son compte au commanditaire de cette sordide affaire ! Ce qu’il fait sans remord… Cette seconde aventure de Don chepe est aussi réussie et palpitante que la première. L’auteur y peint un portrait réaliste du Costa Rica, bien loin des images idylliques déversées par les agences de voyage : celui d’un pays traversé comme beaucoup d’autres par la corruption. On frémit à la lecture de la violence subie par les habitants de ce petit pays et, pris par l’histoire, on souhaite à l’enquêteur de rétablir, à sa façon, un semblant de justice…

 Extraits :  :” Il pleut. Il pleut et je n’arrive pas à dormir. C’est une malédiction pour moi que cette saison. Les pluies commencent et avec elles augmentent mes insomnies. Les gouttes tombent sur les plaques de zinc et c’est comme si entres les échos se dissimulaient toutes ces années mortes. Des visages et encore des visages, des sons épars, des conversations perdues entre les voûtes de l’inconscient. Peut-être les années se sont-elles étirées dans ma conscience, et le temps semble soudain vidé de cette impatience qui marque la jeunesse, quand tout partit sur le fil de l’horizon des choses.”

“J’ai repensé à Tony, puis au moment où je m’étais retrouvé au milieu du bois de tecks, attendant la dernière balle entre les feuilles mortes. Qu’est-ce qui peut bien décider que celui-ci va vivre et que celui-là va mourir ? J’avais vu la faucheuse emporter tant de belles personnes, alors que tant de fils de pute continuaient à respirer ! La chambre s’allumait. La chambre s’éteignait. Par moments, les éclairs étaient suivis d’une sorte de fumée qui montait comme une longue traînée de bave jusqu’au plafond. Puis la chambre était plongée à nouveau dans le noir et il ne restait que la lueur de la cigarette, à la dérive sur le champs des ténèbres.”

“J’ai marché jusqu’au salon en claudiquant sur ma jambe valide. Luis était affalé sous les restes de plancher, les yeux encore ouverts. Une balle lui avait fait exploser une partie de la tête. Des éclats de cervelle parsemaient le sol comme autant de graines qui se préparaient à mousser.
-Vous avez fait un sacré carton, Gato.
– Il aura fini de nous emmerder, celui-ci.
J’ai sorti mon paquet de cigarettes et je le lui ai tendu. Je lui ai approché la flamme de mon briquet et on s’est mis à fumer tandis que la pluie tombait sur la plaine invisible.”

À lire aussi...

100 idées reçues qui vous empêchent d'aller bien - Alexandra Dalu - Leduc Editions

Les 100 idées reçues qui vous empêchent d’aller bien

"Les 100 idées reçues qui vous empêchent d'aller bien", est un guide clair qui nous apporte des réponses précises, des conseils éclairés, sur différents sujets comme l' alimentation, le sport, le sommeil, pour nous permettre de démêler le vrai du faux et de cette façon, apprendre à prendre soin de nous.

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest

Share This