On ne réveille pas un chien endormi

On ne réveille pas un chien endormi de Ian Rankinv- Editions du Masque
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • Pinterest
 

Ian Rankin

Editions Du Masque
22,50 €
Policier

 

John Rebus n’a pas supporté la retraite. Il a repris du service comme sergent sous les ordres de son ancienne collègue et amie Sioban Clarke. Aimant comme à son habitude, travailler le plus souvent seul, en cachant les infos qu’il obtient, il va mener de front deux enquêtes. La première concerne sur un accident douteux. La seconde le met en cause directement. Un dossier vieux de 30 ans portant sur un acquittement douteux d’un indic est exhumé par le ministère public. Rebus, faisant partie de l’équipe de flics incriminés par le service des plaintes va chercher à découvrir la vérité en enquêtant sur ses anciens collègues.
Le lecteur retrouve un Rebus certes vieilli mais qui a peu changé. Il a beaucoup moins de souffle pour courir après les suspects, mais n’imagine pas à arrêter de fumer et de boire. Il ne peut plus répondre aux coups qu’on lui porte mais cherche toujours à bousculer ceux qui se mettent en travers de sa route. Ses points forts restent sa fidélité en l’amitié, sa désinvolture vis à vis de la hiérarchie et sa soif de la vérité, coûte que coûte. Et c’est pour tout cela qu’on continue à l’aimer.

 Extraits : Rebus se limita à un seul verre à l’Oxford Bar et prit un taxi pour regagner le parking de Gayfield Square où il récupéra sa Saab. Il avait conscience qu’il pouvait toujours changer d’avis, tout en sachant qu’il n’en ferait probablement rien. Les feux étaient rouges sur South Clerk Street et s’il prenait à droite, il rentrerait au bercail. Mais quand le feu passa au vert, il continua tout droit, en direction de Cameron Toll et d’Old Dalkeith Road. A cette heure de la soirée, les parkings du Royal Infirmary étaient à moitié vides, mais il se gara devant une double ligne jaune, sortit le panneau enquête officielle de police de sous le siège passager et le coinça entre le tableau de bord et le pare-brise.”

“Il vit du mouvement derrière le portail, la meute de journalistes sentant aussitôt qu’il avait peut-être des nouvelles à leur communiquer. Mais il secoua la tête à leur intention et se fraya un passage dans la foule. Il cherchait un emplacement sur le bas-côté, un chemin, un endroit où cacher un véhicule. Il en trouva rapidement deux qui convenaient, où le sol était creusé d’ornières, et occupé à présent par des voitures de journalistes.”

 “- J’ai besoin d’un avocat ? demanda Rebus.
Ils étaient assis tous les trois autour d’une table dans la salle d’interrogatoire. Fox avait sorti un autre de ses calepins à lignes -vierge pour l’instant – tandis que Clarke semblait se satisfaire de fixer Rebus les bras croisés.
– Tu penses qu’il t’en faut un ? lui demanda-t-elle.
– Je suis certain que Stefan Gilmour vous prêterait le sien, ajouta Fox.
– Rien que pour mettre les choses au clair, demanda Clarke, peux-tu définir les relations qui existaient entre toi et Philip Kennedy ?”

À lire aussi...

100 idées reçues qui vous empêchent d'aller bien - Alexandra Dalu - Leduc Editions

Les 100 idées reçues qui vous empêchent d’aller bien

"Les 100 idées reçues qui vous empêchent d'aller bien", est un guide clair qui nous apporte des réponses précises, des conseils éclairés, sur différents sujets comme l' alimentation, le sport, le sommeil, pour nous permettre de démêler le vrai du faux et de cette façon, apprendre à prendre soin de nous.

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest

Share This