Les nuits de Reykjavik

Les nuits de Reykjavik - Polar de Arnaldur Indridason - Editions Métailié Noir
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • Pinterest

Les nuits de Reykjavik

Arnaldur Indridason

Editions Métailié Noir
19 €
Polar

Erlendur 28 ans vient d’entrer dans la police. Simple policier à Reykjavik, il patrouille la plupart du temps la nuit et mène à bien des interventions de police de routine. Un jour, des gamins découvre un clochard noyé dans une tournière. C’est Hannibal qu’Erlendur avait plusieurs fois croisé et avec qui il avait sympathisé. Cette mort l’obsède. Il se sent responsable de ne pas avoir réussi à aider cet homme. Officieusement, il va enquêter à la recherche de la vérité.
C’est avec cette première enquête que vont émerger les qualités de Erlendur l’inspecteur que nous avons apprécié dans les autres romans de Indridason : son intuition, son empathie pour les victimes et sa grande discrétion. C’est également un policier tenace que rien ne vient détourner de son enquête ; ni l’indifférence de ses collègues, ni les surprises et incertitudes de sa vie amoureuse.
Cette première affaire va aussi permettre au jeune policier de comprendre l’aspect psychologique de ses motivations : la réparation. Réparer la perte de son jeune frère, égaré avec lui en pleine tempête quand ils étaient enfants, et jamais retrouvé. Enfin, elle lui permet de croiser la route de Marion Brem inspectrice de la criminelle qui plus tard deviendra son mentor.
En écrivant sur la première affaire d’Erlendur, Anarldur Indridason écrit un polar attachant qui raconte la “naissance” de son inspecteur mais qui décrit également avec beaucoup de finesse la ville de Reykjavic et les moeurs de ses habitants.

Extraits : “Erlendur était plus silencieux qu’à son habitude pendant sa patrouille de nuit en compagnie de Gardar et Marteinn. Le calme régnait. Ils surveillaient la circulation. Ils avaient arrêté un homme soupçonné de conduite en état d’ivresse. Ce dernier avait nier avoir bu quoi que ce soit…”

 “….Toujours alerte, le voleur courait maintenant à toutes jambes le long de la rue Lindargata, distançant peu à peu Erlendur qui craignait de le perdre de vue. Mais le jeune policier ne renonçait pas et courait aussi vite qu’il le pouvait même s’il était à bout de souffle et s’il avait mal aux pieds. Les grosses chaussures de la police étaient parfaite pour les cérémonies mais elles se prêtaient nettement moins à la course à pied.”

À lire aussi...

100 idées reçues qui vous empêchent d'aller bien - Alexandra Dalu - Leduc Editions

Les 100 idées reçues qui vous empêchent d’aller bien

"Les 100 idées reçues qui vous empêchent d'aller bien", est un guide clair qui nous apporte des réponses précises, des conseils éclairés, sur différents sujets comme l' alimentation, le sport, le sommeil, pour nous permettre de démêler le vrai du faux et de cette façon, apprendre à prendre soin de nous.

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest

Share This