L’inconnue de Queen’s Gate

L'inconnue de Queens Gate - Anne Beddingfeld - Editions Marabout
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • Pinterest

L’inconnue de Queen’s Gate

Anne Beddingfeld

Editions Marabout
 12,90 €
Roman

 Londres 1899. Beth Huntly est une jeune domestique avertie et débrouillarde qui a eu à lutter, le plus souvent contre les avances de ses maîtres, pour améliorer sa vie. Un jour, elle remplace au pied levé la cuisinière et grimpe dans la hiérarchie des domestiques de la famille Hewes. Son rêve : ouvrir un restaurant quand elle aura suffisamment épargné. En attendant, elle cuisine, avec passion et inventivité pour le plaisir de la famille Hewes. Un soir, elle découvre dans la cour le corps d’une femme assassinée. Rajiv le valet du maître, un mystérieux indien qui partage quelques unes de ses nuits, est accusé du meurtre. Parce qu’elle ne veut pas que son ami innocent reste en prison, elle va mener une enquête qui l’entraînera dans les coulisses de l’aristocratie et parmi les Suffragettes.
On aime le ton particulièrement féminin de ce roman policier qui inaugure une nouvelle série policière historique . Le personnage de cette cuisinière résonne avec modernité. Illettrée, elle est intelligente. Elle énonce avec finesse des vérités sur sa condition de femme issue du peuple et par extension sur celle des femmes en général. Elle réfléchit, analyse ce que sa condition de domestique la contraint à dire ou à taire, faire ou non. Son existence est ponctuée par le bon sens que lui confère les ficelles de son métier : Comme un plat ne supporte pas l’indécision, elle se doit de prendre parti. C’est avec plaisir qu’on suit Beth dans son enquête, alléchée par les commentaires et les descriptions culinaires qu’elle livre tout au long de l’ouvrage. Un régal….

Extraits : “Depuis mon enfance, je déteste choisir. Peut-être parce que jusqu’ici la vie ne m’a formulé que de piètres propositions, du bout de ses lèvres gercées… Beth, tu préfères la pauvreté ou l’esclavage ? Beth tu préfères vivre sous le toit de tes patrons ou dans une rue sale ? Beth, tu préfères vendre ton corps ou ton âme ? Grâce à la cuisine, j’ai appris l’importance de trancher. Un plat ne supporte pas l’indécision. Le laisser cuire encore ou le sortir du four, là est souvent la question.”

“Je les reconnais. Ce sont les militantes de l’Union nationale pour le suffrage féminin, menées par Millicent Fauwcet, une amie de Madame. Toutes les deux ont souvent tenu salon chez les Hewes. Madame est progressiste, s’agissant des femmes et de leur devenir. Paradoxe pour elle qui s’est unie avec un être aussi rétrograde que Monsieur. C’est bien parce que le mariage est l’union des contraires qu’il ne m’intéresse guère. Mélanger l’huile et le vinaigre est un art.”

“-Vous êtes à votre place, Beth, mais pas à la bonne heure. Nous réclamons une meilleure éducation pour les femmes, la fin de la dépendance conjugale, le droit au divorce, l’indépendance économique, le droit au travail et le droit de vote, bien sûr. un jour, ces revendications seront vôtres… Mais chaque chose en son temps….
-Une nouvelle recrue ? interroge une dame d’un certain âge, qui examine ma tenue d’un air désapprobateur.
-Non Claudia, Beth est une fille de cuisine, répond Madame d’un air distrait.”

À lire aussi...

100 idées reçues qui vous empêchent d'aller bien - Alexandra Dalu - Leduc Editions

Les 100 idées reçues qui vous empêchent d’aller bien

"Les 100 idées reçues qui vous empêchent d'aller bien", est un guide clair qui nous apporte des réponses précises, des conseils éclairés, sur différents sujets comme l' alimentation, le sport, le sommeil, pour nous permettre de démêler le vrai du faux et de cette façon, apprendre à prendre soin de nous.

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest

Share This