Juliette dans son bain

 
Juliette dans son bain Metin Arditi- Editions Grasset
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • Pinterest

Juliette dans son bain

Métin Arditi

Éditions Grasset
20  €
Roman

Kandiotis, homme d’affaire richissime, vient d’offrir deux tableaux peints par Braque et Picasso au musée des Arts du 20ème siècle. Mais son amour des beaux arts et sa légendaire générosité ne le protègeront pas d’un horrible chantage : en contrepartie de publications dans 3 grands journaux de textes faisant toute la vérité sur les turpitudes du magnat, sa fille Lara, jeune cantatrice en devenir, lui sera rendue. Qui est donc vraiment Kandiotis, cet homme mystérieux, d’ordinaire secret ? A t-il vraiment construit sa fortune dans le commerce des noisettes ? Et qui sont les ravisseurs qui se cachent derrière le pseudonyme “Association des victimes” ?

Victime ou coupable ?                                                                                                                                                    A la recherche des motivations des ravisseurs, Marie, inspectrice de police, va devoir mener une enquête dans le passé du mécène. Tout au long du livre, les secrets de Kandiotis seront révélés, les uns après les autres et en donneront une image peu flatteuse. L’opinion publique, la presse, certains de ses proches se détournent de lui. Bien sûr, les auteurs du rapt vont être démasqués et Lara grandie, ayant profitée de sa captivité pour cultiver son art du chant, sera libérée. Ce livre a toute l’apparence d’une enquête policière mais n’en est pas vraiment une… Il raconte surtout la lente destruction d’un homme, s’interroge sur les failles, les blessures profondes et pourtant résolument enfouies qui ont nourri et façonné son personnage. Un roman plaisant à lire, d’une seule traite !

Extraits : “Ronny savait que s’il avait été beau, sa mère ne l’aurait pas envoyé en internat. Mais volilà, il était laid comme son père et n’avait aucun charme. Anastasia, sa soeur cadette, ressemblait à une petite princesse, et on l’avait gardée à la maison.”

“D’un geste nerveux, le gardien lui indiqua à nouveau la porte des WC. Elle baissa les yeux et se rendit dans la petite pièce. Lorsqu’elle eut terminée sa toilette, elle passa devant le repas, fit non de la tête, et alla s’étendre sur le lit, le bras droit levé à proximité du barreau. Le gardien lui remit la menotte et quitta la pièce sans fermer la porte. Il revint quelques minutes plus tard, lança sur le lit un exemplaire duFigaro de l’avant-veille, et repartit en fermant la porte à clé derrière lui.”

“Leur mariage fut un marché de dupes. En l’espace de quelques mois, la jeune fille charmante et gaie devint amère. A Marseille, ils n’avaient pas d’amis. Ronny avait grandi ailleurs. Cette ville n’était pas vraiment la sienne. Leur intimité en était restée aux ébats de la première fois. En quittant Genève, Anne-Sophie avait sacrifié un entourage qui lui offrait des repères, une affection à la mode genevoise, sans mots de trop, réservée mais réelle. Un chez-soi. Des racines. L’admiration qu’elle avait ressentie pour les exilés de Marseille se transforma en mépris.”

À lire aussi...

100 idées reçues qui vous empêchent d'aller bien - Alexandra Dalu - Leduc Editions

Les 100 idées reçues qui vous empêchent d’aller bien

"Les 100 idées reçues qui vous empêchent d'aller bien", est un guide clair qui nous apporte des réponses précises, des conseils éclairés, sur différents sujets comme l' alimentation, le sport, le sommeil, pour nous permettre de démêler le vrai du faux et de cette façon, apprendre à prendre soin de nous.

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest

Share This