La fin d’une imposture

La fin d'une imposture. Kate O' Riordan - Editions Joelle Losfeld
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • Pinterest

Kate O’Riordan

 

Editions Joelle Losfeld
 22,50 €
Roman

 

À l’annonce de la mort de leur fils en Thaïlande, les Douglas sont anéantis. Leur famille avait pourtant déjà été rudement secouée par l’infidélité de Luke, le père. Chacun, dans une grande solitude, doit apprendre à composer avec la disparition de Rob. En devenant violente et en rejoignant un gang d’adolescentes, Maddie manifeste, à sa manière, l’horrible souffrance qui l’étreint. Les parents, quant à eux, ont décidé de se séparer, peut-être momentanément. Ils ne savent pas encore. Le temps les aidera peut être à recoller les morceaux. L’agression dont va être victime Maddie et son internement à l’hôpital psychiatrique, vont forcer les parents à dépasser leur rancoeur, à essayer de rester unis malgré le chagrin de la disparition de leur fils. Lors d’un groupe de parole, Maddie et Rosalie Douglas rencontre Jed Cousins, un beau jeune homme, séducteur et attentionné envers Maddie. Lentement, Jed va s’immiscer dans leur vie. La jeune fille va tomber sous son charme et retrouver le goût de vivre. Mais Jed n’est pas celui qu’il prétend être. Charmeur certes, manipulateur dans doute, dangereux sûrement. Les Douglas devront se montrer soudés, retrouver confiance en eux, reformer la famille , malgré l’absence de l’un d’entre eux.
Dès les premières pages, l’ambiance pesante donne corps au récit. La douleur et le travail de deuil de chacun des membres de la famille sont extrêmement bien rendus. Le fossé qui se creuse entre Maddie et ses parents l’incompréhension qui en résulte, n’est pas sans rappeler aux parents que nous sommes la complexité de cet âge difficile de l’adolescence.
Les ingrédients du thriller sont là : appréhension, mise en haleine, manipulation et harcèlement. Le lecteur sent confusément qu’un mystère plane autour de la mort de Rob et que quelque chose, se prépare, d’encore plus violent…

 Extraits :  “Rosalie eut-elle un pressentiment entre la cuisine et l’entrée ? Elle se poserait par la suite des centaines de fois la question. Peut-être était-ce la tentative vaine de revivre un dernier instant ordinaire avant que sa main ne se tende vers la porte. N’importe quel dernier instant normal avant que le battant s’ouvre, et que leur famille soit à jamais bouleversée. Elle était en uniforme. Lui en civil.
“Non”, lâcha Rosalie.
Parce qu’elle sut aussitôt. Elle leva une main, la paume dressée comme pour empêcher leurs paroles de l’atteindre. C’était le dernier instant où elle ne saurait pas. Elle ne connaîtrait jamais plus de moment comparable.”

“Plus que tout au monde, il regrettait son incartade avec Wendy . C’était une fille sympa qui cherchait juste un coup d’un soir pour briser la monotonie des soirées de tournage. Luke n’avait pourtant rien des coureurs de jupons qu’il côtoyait souvent dans son travail. Malgré tout, il avait blessé Rosalie en brisant son dessein de connaître une normalité dont elle avait toujours rêvé. Elle avait trop vécu avec la douleur de sa mère abandonnée par un homme.
En regardant ce visage pâle, étiolé, il fut tout à coup frappé. Elle avait l’air brisé, perdu, à la dérive. Il voulait qu’elle le voie faire le nécessaire pour leur famille, ou ce qu’il en restait.”

“Le père Tom n’avait d’autre solution que de partir. Il remonta en voiture et mit le contact. Jed se tenait à la barrière du jardin, comme s’il attendait de le saluer une dernière fois. En démarrant, le père Tom se dit que Jed prenait le risque que Rosalie rentre de sa promenade avec Bruno en sa présence. S’il se moquait d’être pris en un tel flagrant délit de mensonge, qu’est-ce qui comptait vraiment pour lui ? Il allait devoir agir avec subtilité. Il regretta d’avoir laissé un mot sur le bureau de Rosalie. Il devait bien y avoir un moyen de découvrir la vérité sur Jed Cousins. L’expression possessive sur le visage de Jed l’autre jour dans la cuisine lui revint à l’esprit. C’était un menteur et il était dangereux. Le temps qu’il atteigne le presbytère, il avait une ébauche de plan.”

À lire aussi...

100 idées reçues qui vous empêchent d'aller bien - Alexandra Dalu - Leduc Editions

Les 100 idées reçues qui vous empêchent d’aller bien

"Les 100 idées reçues qui vous empêchent d'aller bien", est un guide clair qui nous apporte des réponses précises, des conseils éclairés, sur différents sujets comme l' alimentation, le sport, le sommeil, pour nous permettre de démêler le vrai du faux et de cette façon, apprendre à prendre soin de nous.

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest

Share This