Le dernier lendemain

Le dernier lendemain Ryan David Jahn Edition Actes Sud
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • Pinterest
Le dernier lendemain Ryan David Jahn Edition Actes Sud

Le dernier lendemain

Ryan David Jahn

Editions Actes Sud
23  €
Roman policier

 Avril 1952, à Los Angeles, Sandy Duncan, remplit de crainte et de haine pour son beau-père, bricole un pistolet et le tue d’une balle dans la tempe. Afin d’éviter la prison et voulant conserver l’amour de sa mère, le jeune garçon essaie de déguiser son geste en crime de tueur en série. Il grave sur le front de la victime un symbole tiré d’une de ses BD favorites. Bien sûr, l’inspecteur chargé de l’enquête repère tout de suite les défauts de la mise en scène et le garçon est emmené en centre pour mineurs en attendant le jugement. Malgré l’horreur du crime, Candice Duncan ne discerne pas le meurtrier de l’enfant qu’elle aime plus que sa propre vie. Pour le sauver, elle fait appel à sa meilleure amie, comme elle entraîneuse dans un bar et prostituée occasionnelle. Vivian, qui fait chanter des clients à l’aide de photos compromettantes, imagine utiliser ce même moyen pour obliger le procureur chargé de l’affaire à innocenter Sandy. Elle ignore qu’elle enclenche un mécanisme infernal.

De l’autre côté des Etats Unis, à l’invitation d’une lettre anonyme, Eugene Dahl, le créateur de la bande dessinée incriminée, se rend dans un hôtel. Là, il tombe dans un piège. Un homme a été assassiné et on veut lui coller le meurtre sur le dos. Pour échapper à la police et au traquenard qu’on a voulu lui tendre, Eugene ne reculera devant rien.

Les personnages sont tous très bien campés et c’est avec un véritable intérêt qu’on les suit essayant de prendre en main leur destin. A la lecture de ce roman, on sent bien que l’auteur a travaillé dans le milieu du cinéma et de la télévision.

La narration est construite autour de l’enchaînement des situations vécues par les personnages. Ryan David Jahn nous offre des feedbacks et les points de vue des différents protagonistes de la même situation. Avec ce procédé, il ajuste et accommode notre vision de l’histoire afin que le lecteur y gagne en lisibilité et en compréhension. Et ça fonctionne. Renouant avec le thriller choral, Ryan David Jahn signe un roman ambitieux et passionnant.

Extraits :  ” Par la fenêtre de sa chambre, derrière la vitre sale, Sandy voit sa mère pousser la portière de la voiture de Vivian. Il la voit marcher jusqu’à l’endroit où git Neil. Il voit son visage se tordre, ses yeux s’embuer, sa bouche s’ouvrir, se fermer, se rouvrir, se refermer, tel un poisson rouge auquel on vient de donner à manger. Il la voit se plaquer les mains sur la bouche et s’affaisser sur le goudron. Dans des circonstances normales, la vision de sa mère dans cet état le rendrait triste – il l’aime et il déteste qu’elle souffre-, mais en l’occurrence, tout ce qui l’inquiète, c’est de se faire prendre. Et d’aller en prison.”

Elle regarde ce garçon, son fils que, tout juste douze ans auparavant, elle allaitait encore et cherche en vain un meurtrier. Cependant, elle en a conscience, tout comme une part d’elle-même déteste Neil, une autre part d’elle-même déteste Sandy – celle qui sait ce qu’il a fait, même si Candice ne le discerne pas. C’est horrible d’aimer quelqu’un inconditionnellement et de le détester simultanément. Elle n’en a jamais fait l’expérience et pourtant, elle éprouve le même sentiment pour Sandy et pour l’homme que Sandy a tué. Elle a l’impression d’avoir le coeur rongé par un chancre noir et putrescent.”

” A peine est-il entré dans la chambre d’hôtel qu’Eugène éprouve une sensation étrange, une sorte de bourdonnement intérieur dissonant. C’est une discordance qu’il entend autant qu’il la ressent, qui résonne dans sa tête. Il jette un coup d’oeil à sa droite. Un policier gît par terre, mort. Il repose sur le bas flanc, la tête de côté, les bras sans vie devant lui, une paume tournée vers le sol, l’autre vers le plafond, au milieu d’une flaque de sang noir. La chemise de son uniforme, sortie de son pantalon et retroussée jusqu’aux aisselles, révèle un maillot de corps blanc et au-dessous encore, un ventre pâle.”

 

 

 

 

 

À lire aussi...

100 idées reçues qui vous empêchent d'aller bien - Alexandra Dalu - Leduc Editions

Les 100 idées reçues qui vous empêchent d’aller bien

"Les 100 idées reçues qui vous empêchent d'aller bien", est un guide clair qui nous apporte des réponses précises, des conseils éclairés, sur différents sujets comme l' alimentation, le sport, le sommeil, pour nous permettre de démêler le vrai du faux et de cette façon, apprendre à prendre soin de nous.

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest

Share This