Les chemins de la fraternité

Les chemins de la fraternité - Jean-François Nahmias - Editions Albin Michel
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • Pinterest

Jean-François Nahmias

Editions Albin Michel
 22,00 €
Roman historique

Il est des moments où l’Histoire avec un grand H semble s’accélérer, comme lors de la Révolution Française, ou, plus près de nous, lors de la seconde guerre mondiale et de la Résistance. Dans ces moments-là, des hommes et des femmes se trouvent pris dans un flot tumultueux et prennent part à des événements qui leur imposent un destin particulier.
C’est ce qui arrive au héros de Jean-François Namias, Frédéric, qui, à 18 ans, quitte la maison et l’usine paternelles. Nous sommes en 1865, le Second Empire vit des jours glorieux sans se douter que se profile à l’horizon la guerre avec la Prusse. Frédéric va retrouver à Paris un oncle franc-maçon, travailler chez un libraire, lier des amitiés avec les étudiants du Quartier Latin, ouvrir son esprit aux idées nouvelles que lui exposent avec enthousiasme tous ceux qui s’opposent à «  Badinguet »  ( Napoléon III ). Côté cœur, il connaitra Esméralda – Victor Hugo n’est pas loin ! – puis Bouton d’Or et enfin la très belle Alix. Après la honteuse défaite de Sedan, notre héros adhère à la Franc-Maçonnerie qui lui apporte un idéal de générosité et d’honnêteté. Enfin, il participe avec fougue à la Commune de Paris, moment extrême de fraternité, d’enthousiasme, mais aussi de sang versé et de haine. A 24 ans, c’est un homme profondément triste mais résolu, sûr de lui et de ses convictions, qui s’exile en Belgique.
Nous vous conseillons vivement ce roman. Passionnant, écrit dans un style sobre et clair, il se dévore et se savoure. Nous avons apprécié de mieux connaître les francs-maçons et leur engagement lors de la Commune de Paris et nous avons aimé sentir la présence constante de Victor Hugo, admiré par tous et revenu d’exil dès 1870.

 Extraits :   “Une fois arrivé dans sa chambre, Frédéric découvrit, posé sur sa table, la Vie de César, de Napoléon III. Sa curiosité redoubla. Il venait d’entendre Grandier dire tout le mal possible de l’empereur. Alors comment pouvait-il passer son temps à relier luxueusement ses livres ? … Il l’ouvrit à la page de titre, puis il tourna celle-ci et resta interdit : il y avait une seconde page de titre, qui ne ressemblait pas du tout à la première : Victor Hugo, Les Châtiments… Les Châtiments, le recueil de poèmes dans lequel le grand exilé flétrissait Napoléon le Petit et son régime ! Il était introuvable, le posséder était un délit et Frédéric ne l’avait, bien sûr, pas lu.”

“Frédéric ne savait pas ce que cette journée allait lui réserver, peut-être des drames, mais pour l’instant, il s’en moquait. Il se sentait emporté par un souffle qui le dépassait. Ce souffle, c’était le peuple. Le franc-maçon avait beau dire qu’il n’en faisait pas partie, il était avec lui, il partageait son indignation, son désir de se battre. Oui, il était avec le peuple, et pas n’importe quel peuple : le peuple de Paris ! Paris descendait dans les rues pour crier sa colère. Il faisait retentir sa grande voix, qui, à intervalles réguliers, ébranle le monde. Frédéric était enivré.”

“Leur mariage fut un événement dans le Quartier Latin. Les futurs époux se présentèrent à dix heures devant la mairie. Ils avaient fière allure ! Frédéric était en militaire et, pour affirmer son appartenance à la Commune, il avait passé un brassard rouge à son bras gauche. A ses côtés, Alix était resplendissante… arborant un bonnet phrygien sur ses longs cheveux noirs.”

“… Varlin prononça une brève allocution, rappelant l’oeuvre de la Commune en matière matrimoniale. Le consentement des parents avant la majorité était supprimé. Les jeunes filles, à partir de seize ans et les jeunes gens à partir de dix-huit pouvaient se marier légalement ; l’union libre était reconnue au même titre que le mariage et les enfants qui en étaient issus bénéficiaient des mêmes droits …”

À lire aussi...

100 idées reçues qui vous empêchent d'aller bien - Alexandra Dalu - Leduc Editions

Les 100 idées reçues qui vous empêchent d’aller bien

"Les 100 idées reçues qui vous empêchent d'aller bien", est un guide clair qui nous apporte des réponses précises, des conseils éclairés, sur différents sujets comme l' alimentation, le sport, le sommeil, pour nous permettre de démêler le vrai du faux et de cette façon, apprendre à prendre soin de nous.

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest

Share This