Cartouche roi du pavé de Paris

 
Cartouche roi du pavé - Biographie romancée de  Gilles Henry - Editions du Rocher
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • Pinterest

Cartouche roi du pavé de Paris

Gilles Henry

Les Editions du Rocher
21 €
Roman

Cartouche ! Ce nom évoque, pour les cinéphiles, le film que Philippe de Broca réalisa en 1962 sur ce célèbre bandit. Mais nous sommes ici loin des aventures flamboyantes que vivaient Jean Paul Belmondo et Claudia Cardinale, loin du bandit au grand coeur qui ne volait que les riches !
La courte et violente vie du « Roi du pavé de Paris « nous est contée par l’historien Gilles Henry. Ce n’était pas un personnage fallot que ce Louis Dominique Cartouche, surnommé « l’enfant » de par sa petite taille. Fils d’un tonnelier, né en 1693, on ne sait trop pourquoi il devient «coupe-bourse» et bientôt voleur patenté. Il montre très jeune une détermination et une autorité naturelle.
Il s’associe à François Grutus, autre truand aguerri, et tous deux règnent sur plusieurs centaines d’individus, pour lesquels vols et assassinats sont le pain quotidien.
Mais la police du Régent veille et lutte pied à pied contre ces « cartouchiens » dont l’audace et la témérité éblouissent le peuple de Paris.
Gilles Henry, habilement, écrit un livre double, comme une sonate à quatre mains. Un chapitre est conçu par l’auteur, le chapitre suivant, par un magistrat du XVIIème siècle: Thomas-Simon Gueulette, substitut du procureur royal, qui a siégé pendant plus de 50 années au Châtelet de Paris, était en outre écrivain, auteur de plusieurs pièces de théâtre à succès. Il a recueilli, de par son métier, d’abondants témoignages et commentaires sur les enquêtes et les procès. Sous la plume de l’auteur, il raconte et commente la longue traque que la justice du roi met en oeuvre jusqu’à la condamnation à mort de Cartouche et de nombreux cartouchiens.
Gilles Henry fait preuve d’une grande érudition qui nous submerge par moments tant ses recherches sont précises. On aurait souhaité une analyse plus psychologique, plus sociologique, qui nous aiderait à comprendre ce qui a poussé le jeune Cartouche dans cette vie criminelle, qui a fait de lui une légende vivante, jusqu’à sa mort à l’âge de 30 ans et bien longtemps après ! Malgré cela, nous aimons ce roman, cette recherche historique dans la période troublée qu’a été La Régence. Un livre à savourer !

 Extraits : « Il faut également, que nous ayons des porte-balles pour écouler la marchandise dans les campagnes et de solides gaillards pour faire la courte-échelle en ville à ceux qui devront accéder aux étages depuis l’extérieur. Les principaux bâtiments à visiter sont les Gobelins, le Louvre et les Tuileries. On utilisera mon outil fétiche : une longue perche munie de crochets de fer permettant de « balayer » un appartement lorsque la fenêtre est ouverte. La nuit, pas de problème, on étourdit les passants d’un coup de canne plombée et si leurs vêtements ne sont pas trop usés, on les échange avec les nôtres. Restent évidemment les bourses, les perruques, les manteaux, voire les chausses. »

“Moi, Thomas-Simon Gueulette, substitut du procureur général, suis en mesure d’apporter un oeil officiel sur l’assassinat dont a été victime le 26 octobre 1720 Jean Huron, inspecteur de police et lieutenant de robe courte, en charge de l’affaire du Palais Royal et du meurtre de Mondelot. A la sortie d’un cabaret, les deux scélérats, Verel et Cartouche, ont contourné l’église Saint Eustache par la rue du Four et pris la direction des Halles ; ils ont tendu un guet-apens à Huron, l’ont frappé au visage avant que Verel ne le poignarde en pleine poitrine”.

” Faire contre mauvaise fortune bon coeur ? Cartouche rumine sa vengeance dans sa cellule exiguë et cherche les moyens de s’évader. En toquant sur les murs selon un code, il parvient à entrer en contact avec un prisonnier voisin et, par son intermédiaire, à soudoyer un guichetier auquel il remet les objets volés qu’il a conservés sur lui, faute d’une fouille par les policiers. Il demande à l’homme d’en remettre en argent la contrepartie dans un cabaret « ami » que connaît sa femme. Le cabaretier s’entremet et « Toinette » peut ainsi payer des repas à son mari.”

À lire aussi...

100 idées reçues qui vous empêchent d'aller bien - Alexandra Dalu - Leduc Editions

Les 100 idées reçues qui vous empêchent d’aller bien

"Les 100 idées reçues qui vous empêchent d'aller bien", est un guide clair qui nous apporte des réponses précises, des conseils éclairés, sur différents sujets comme l' alimentation, le sport, le sommeil, pour nous permettre de démêler le vrai du faux et de cette façon, apprendre à prendre soin de nous.

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest

Share This