Alexandra David Neel, passeur pour notre temps

 
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • Pinterest

Joëlle Désiré-Marchand

Editions Le passeur Editeur
18,90 €
Biographie

 

Joëlle Désiré Marchand nous entraîne sur le chemin de la connaissance de cette incroyable exploratrice du XXème siècle qu’a été Alexandra David Neel. Dès son plus jeune âge, Alexandra marque les esprits de ses proches par ses fugues à répétition, un caractère sensible mais bien trempé. Au pensionnat, elle s’évade par la lecture des cartes d’atlas de pays lointains au nom étranger que son père lui a achetées, mais également par celle des ouvrages de Jules Verne. Voilà qui décidera de son goût pour les voyages et l’aventure.
Voyageuse, certes, mais également intellectuelle reconnue… Proche du cercle anarchiste, elle écrit des articles pour plusieurs journaux dans lesquels elle prône la liberté individuelle et la recherche du bonheur ici et maintenant. Pour parachever sa formation et par soif de connaissances, elle suit des cours de civilisations orientales au Collège de France et à la Sorbonne. Elle sera reconnue par ses pairs comme une spécialiste du bouddhisme. L’orientaliste est une femme épanouie, intelligente, volontaire, cultivée, résolument moderne. Féministe, elle  conseille l’union libre aux femmes qui ont les moyens de subsister de manière indépendante. Celles qui sont sans ressources ont évidemment besoin du salaire de leur mari… Bien qu’elle relève pour beaucoup de femmes la nécessité absolue de l’indépendance économique, Alexandra a vécu, chichement certes, du mécénat de son mari, durant toutes ses années de pérégrinations (14 ans de voyages en Asie…)

Toutes ses expéditions, ces rencontres, nous sont comptés avec délice par l’auteur. C’est la découverte d’une femme remarquable que nous livre Joëlle Désiré-Marchand. Le lecteur s’émerveille devant la vie exceptionnelle d’Alexandra. Il rêve et ne peut que constater que ce qui prédispose des êtres à des destins hors du commun s’ancre dans une forte personnalité déjà présente dès l’enfance, dans une construction faite des rencontres, de choix courageux, et d’une part importante de séduction.

 Extraits :  :” Les lettres de Philippe sont rares et elle s’en plaint. Elle sait qu’il souhaite son retour, mais rentrer serait interrompre les recherches en cours. Malgré l’affection qu’elle affirme ressentir pour son mari, elle ne peut s’y résigner. Quelque chose de plus fort qu’elle, un rêve semble l’emporter, une attraction qui serait la conséquence des “aspirations de toute sa vie et peut-être de nombreuses autres vies”. Elle veut achever son voyage avant d’écrire les livres auxquels elle songe déjà. Quand Philippe se plaint de sa solitude, elle lui fait part de son point de vue avec le même pessimiste que jadis. Sur ce plan, elle n’a pas changé : Il fait froid et triste, dis-tu. Ah ! mon pauvre grand cher ami, j’ai été toute remuée de t’entendre dire cela si tristement… Froid et triste ! C’est la vie cela. Il y fait toujours froid et triste…”

“La correspondance sera son moyen à elle de vivre avec son mari, un homme qu’elle finira par aimer… de très loin. Philippe exprimera à plusieurs reprises son souhait de divorcer ou de la voir revenir. Alexandra refusera toujours la séparation. L’ingénieur s’en accommodera en organisant sa vie de son côté, sans interrompre jamais le lien avec cette femme qui ne ressemble décidément à aucune autre.”

“Une autre fois, le yogi se rend dans un endroit isolé et, les yeux étincelants, se met à danser dans le noir autour d’un feu en agitant son poignard rituel à triple arête (phurbu). Il expliquera le sens de ce type de pratiques à Alexandra : leur but n’est pas de “conjurer des esprits infernaux, des déités terrifiantes comme le vulgaire le pense, mais d’aider le disciple à triompher de la terreur qui habite chacun d’entre nous, pour détruire la crainte des dieux, des démons et de la mort qui a été infusée dans l’esprit des gens depuis des générations”. L’objectif vise à “persuader que tout objet de terreur est une création de notre esprit, rien de plus”.

À lire aussi...

100 idées reçues qui vous empêchent d'aller bien - Alexandra Dalu - Leduc Editions

Les 100 idées reçues qui vous empêchent d’aller bien

"Les 100 idées reçues qui vous empêchent d'aller bien", est un guide clair qui nous apporte des réponses précises, des conseils éclairés, sur différents sujets comme l' alimentation, le sport, le sommeil, pour nous permettre de démêler le vrai du faux et de cette façon, apprendre à prendre soin de nous.

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest

Share This